mardi 29 septembre 2015

VACANCES DE SEPTEMBRE (2) : TIKEHAU

Excursion sur le lagon

A Tikehau, l'excursion classique comprend 4 étapes :

1- Les raies manta

Premier stop à l'ancienne ferme perlière où des raies manta viennent se faire déparasiter par 
des labres sur les patates de corail :


 
Lentes et majestueuses, elles ne sont absolument pas gênées par la présence, 
ce jour-là, d'une bonne vingtaine de touristes avec palmes masque et tuba. 


Gueule grande ouverte, elles laissent les petits poissons venir leur nettoyer les dents.


Il y en avait au moins quatre, mais la visibilité n'était pas parfaite et il fallait descendre 
pour les approcher.


 2 - L'île aux oiseaux

Au milieu du lagon, une île un peu plus haute, des arbres plus élancés, aucun prédateur.
Il n'en fallait pas moins pour que des milliers d'oiseaux choisissent le lieu pour y nicher.


Ilot posé sur un platier de corail baigné d'eaux limpides, ...


Les arbres sont couverts de nids de sternes peu farouches, ...


... nous laissant librement approcher les petits à quelques centimètres.


et même ce poussin  posé à même la branche, 


cernés de vols de fous de bassan, assourdis par les cris de toutes ces espèces.




3- L'Ile d'Eden

Lieu très étrange, un motu du pourtour de Tikehau a été racheté par une sorte de secte originaire de Taiwan, et ils ont décidé de revenir aux origines du monde et d'être des fermiers comme
aux premiers jours. Du bio intégral, mais organisé, astucieux, retrouvant les recettes originelles, en inventant d'autres, ils font pousser, sur une bande de sable et de soupe de corail, toutes sortes 
de fruits, de légumes, de plantes de façon à être presque auto-suffisants.


C'est aussi un lieu de pèlerinage, de retraite religieuse pour les adeptes du monde entier, 
du Canada à la Chine, de l'Indonésie à Tahiti.


Agrandissez la photo pour lire leurs maximes-prières (?)



L'endroit, appelé l'Ile d'Eden, a été "découvert" par leur "prophète" il y a une quarantaine d'années.



Ils y cultivent, entre autres, une très belle vanille, ...


au séchage ici.


5- Motu pique-nique

Et bien sûr, comme il se doit, cela finit par un gigantesque ma'a, sur un motu de rêve.


Tout au long de la barrière d'ailleurs, s'égrène un chapelet de motu, tous
plus photogéniques les uns que les autres, posés sur une eau d'une rare limpidité.



Une très belle journée de navigation sur un lagon à taille humaine

lundi 28 septembre 2015

VACANCES DE SEPTEMBRE DANS LES TUAMOTU (1)

Séjour  à  Tikehau



Une petite pension agréable sur une plage magnifique, ...



... farniente, 



... ou promenade à vélo autour de l'île où se trouve un charmant village,



... la côte sur l'océan est plus sauvage.



Autre activité : balade en kayak sur le lagon, ...



 Mais une de nos occupations préférées aura été .... les couchers de soleil !



Couleurs éclatantes ...



... et sans cesse changeantes.



Selfie sur la plage dans les couleurs du crépuscule.



Ma douce en kayak dans le soleil couchant, ...



 en extase devant le spectacle.






dimanche 6 septembre 2015

NOUVELLE ASCENSION DU MOUAPUTA : LA PLUS BELLE RANDONNEE DE MOOREA

Un aperçu des sentiers qui mènent au sommet

Je ne m'en lasserai pas : une nouvelle équipe voulait le découvrir, je me suis (facilement) laissé convaincre. Et j'en ai profité pour tenter de prendre des photos qui puissent donner une idée des difficultés à affronter.


Vue depuis l'hôpital, une belle dent impressionnante.



Après la piste qui mène à la cascade, sans problème, et le sentier qui s'élève dans la forêt, déjà
plus éprouvant, nous avons rejoint la rivière au-dessus de la cascade ;
 nous allons la suivre pendant une trentaine 
de minutes et la traverser une quinzaine de fois.


En sous-bois très frais, on chemine sous les troncs de purau enchevêtrés, ...



on passe par-dessus, par-dessous, par le côté, ...



1ère corde, qui permet de grimper cette petite cascade,  



... un beau rocher bien glissant, juste avant de quitter le lit de la rivière.




Peu après, une pause s'impose au pied du cocotier : 1er endroit dégagé
avec vue sur le lagon derrière nous, et sur le reste de l'itinéraire : impressionnant !



Et les vraies pentes arrivent : sans cordes, ...


... avec cordes, ... et elles sont les bienvenues,
Valérie ne me contredira pas.


On les grimpe avec plus ou moins d'élégance, n'est-ce pas François !




La vue se dégage : de l'autre côté, le bord de la caldeira avec Tohiea, Mouaroa et Mouapu.


Le panoramique s'impose, le plus large possible. (Et on n'est pas encore au sommet)
On observera plusieurs baleines là-bas au fond, devant Afareaitu.
Tahiti ? C'est tout petit, là-bas, en face !



L'équipe de 'summiters' du jour : Valérie, Seb, Seb, Matthieu et François.

Mauruuru et bravo à tous !




jeudi 3 septembre 2015

NOUVELLE RANDONNEE : TRAVERSEE AFAREAITU - VAIARE

Première partie du tracé du RAID  PAINAPO

Il y a toujours des découvertes à faire sur cette belle île de Moorea.
Le prochain raid PAINAPO (dans 3 semaines) traversera tout l'est de l'île, de Afareaitu jusqu'à Temae.
J'en connaissais déjà la fin, l'arête de Temae ; nous avions parcouru plusieurs fois la portion entre Teavaro et Temae. Il me restait à découvrir le début, entre Afar et Vaiare, et je n'ai pas été déçu : encore un splendide parcours.

On part derrière la nouvelle pharmacie (le départ de la course, c'est sur le stade de Afar : 1 petit km sur la route pour répartir les concurrents), ...



... et on s'élève rapidement : petite trouée vers la baie d'Afareaitu.


Premier point de vue vers 300m d'altitude : ici, mon compère Jean-Luc en contemplation.



Déjà la vue se dégage, de Temae au motu Ahi.



Dommage, temps assez mitigé, on n'aura pas les plus belles couleurs.
Cela nous donnera des excuses pour y retourner.



On redescend un peu et on remonte franchement (encore un fabuleux travail pour aménager 
ce sentier) : nouveau point de vue.
Ils sont même allés jusqu'à abattre des arbres pour dégager le panorama !




Un tout petit aperçu de ce qu'il aura fallu creuser pour aménager le sentier dans des pentes 
envahies de végétation inextricable, ... sur plus de 15 km !



On domine ensuite Patae et la Passe de Vaiare.
Promis, de plus belles images une prochaine fois !



Après avoir suivi une très belle crête, on plonge vers une vallée derrière Vaiare,
au pied du Mouaputa, vu sous un angle tout nouveau.


Cette vallée insoupçonnée est un immense jardin, de bananiers, champs d'ananas, faapu divers, ...


Encore un grand merci et un coup de chapeau à toute l'équipe qui aura passé des mois
à travailler bénévolement sur ce tracé : boulot phénoménal fait pour le seul plaisir des
coureurs ... et des randonneurs qui en profiteront ensuite.
Il serait dommage que ce travail disparaisse en quelques années :
randonnez, parcourez ces sentiers, avec tout le respect dû à la nature, aux 
propriétaires et à ceux qui les ont ouverts.